Illustration autour du ROI Cloud

ROI dans le Cloud : pourquoi est-ce un indicateur pertinent ?

Des études autour du Cloud et de l’attitude des entreprises vis-à-vis de leur transition digitale, il en existe énormément. Chacune de ces études nous présente des chiffres plus ou moins contradictoires avec notre vision du Cloud et notre perception du monde. Dans ce flux de données et de conclusions toutes plus définitives les unes que les autres, une étude menée par l’ISACA (How enterprises are calculating Cloud ROI ?) a tout de même retenu notre attention.

Dans cette enquête, l’ISACA nous informe que, selon de plus en plus de professionnels de l’IT, le ROI n’est plus forcément un indicateur pertinent dans la réussite d’une migration Cloud. Pour appuyer cela, plusieurs chiffres attirent notre attention : 32% des entreprises sondées n’intègrent pas le ROI dans leur stratégie Cloud et 23% mettent en place des approches purement qualitatives (évolution des manières de travailler, agilité, fluidité de l’expérience utilisateur) …

Pourquoi les entreprises abandonnent-elles le ROI ?

Pourquoi le ROI ne serait-il donc plus intégré dans la stratégie Cloud de nombreuses entreprises ? Derrière ce désintérêt progressif des professionnels de l’IT, n’est-il pas plutôt possible de cerner un manque de contrôle sur les coûts et une sorte d’impuissance ? Ces professionnels ne seraient-ils pas plutôt lassés de batailler pour comprendre leurs dépenses Cloud ?

La gestion des dépenses Cloud est un vrai défi pour de nombreuses entreprises. Pour plusieurs raisons :

  • Un vrai manque de visibilité sur les données de facturation Cloud
  • Les difficultés de centralisation des données multi-cloud
  • Le manque d’expertise de certaines équipes en matière d’optimisation financière des ressources Cloud

Ces nombreuses difficultés dans la gestion des factures Cloud mènent les entreprises à mettre le ROI au second plan de leur stratégie. Au profit d’autres indicateurs, plutôt qualitatifs, mais paradoxalement difficilement quantifiables. Car si un ROI positif est difficile à obtenir lors d’une migration vers le Cloud, il reste néanmoins un indicateur précis et chiffrable. L’agilité de l’équipe, l’efficacité des collaborateurs, l’accessibilité ou la fluidité de l’expérience sont autant de données qualitatives intéressantes, pertinentes, mais difficilement palpables.

Une approche mixte est donc à privilégier. Le Cloud permet de nombreuses transformations dans l’entreprise, qu’il est nécessaire de prendre en considération. Mais la mise en place d’une nouvelle stratégie Cloud ne peut se faire sans une vision financière claire et des objectifs chiffrés concrets.

Comment mieux gérer ses dépenses Cloud ?

« Mais si la tendance est au déclin d’une vision ROIste, pourquoi devrais-je inclure cet indicateur dans ma stratégie ? ». On vous voit venir et vous avez raison. Il parait toujours difficile d’échapper aux tendances globales sans percevoir de risques pour votre entreprise et votre équipe. Nous avons plusieurs pistes pour mieux vous orienter dans la gestion de vos dépenses Cloud, et donc dans l’acceptation d’une vision ROIste du Cloud.

- Améliorer la visibilité sur vos dépenses pour mieux comprendre votre Cloud

Bien souvent, le manque de compréhension envers la facturation Cloud mène à un sentiment d’impuissance. A l’heure du multi-cloud et de la multiplication des fournisseurs, de nombreuses entreprises peinent à identifier leurs postes de dépenses de manière claire et ordonnée. Ajoutez à cela le coût des transferts de données et les multiples « coûts cachés », et vous comprendrez comme il est difficile d’obtenir une vision à 360° sur ses données de facturation Cloud.

Il est donc nécessaire, pour mieux gérer son budget Cloud, d’avoir toutes les cartes en main pour pouvoir analyser de manière simple et précise ses postes de dépense.

- Instaurer un contrôle quotidien

Une fois que vos outils de centralisation des informations sont en place, l’analyse et le contrôle découlent alors de manière fluide et simplifiée. La visibilité apportée sur les nombreuses zones d’ombre du budget Cloud vous permet de rester en contrôle permanent, sans craindre de mauvaises surprises. N’ayez plus peur de consulter vos factures Cloud : il est désormais possible d’anticiper avant qu’il ne soit trop tard.

- Rester maitre de son Cloud

La visibilité et l’analyse régulière de vos dépenses Cloud vous permettront donc de garder le contrôle sur vos ressources Cloud. En partant de ces données centralisées et de votre analyse précise, il est alors possible pour vous et votre équipe d’optimiser votre Cloud de manière proactive.

Toutes les optimisations que vous effectuerez vous permettront, au fil du temps, de tendre vers un retour sur investissement positif et réel. Votre stratégie de migration vers le Cloud ne peut donc pas se construire sans une vision financière à moyen ou long terme.

Pour mettre en place ce type de process assez lourds, nous vous proposons une solution simple et adaptée à tous vos besoins. Notre plateforme de gestion des dépenses Cloud vous permet à la fois de centraliser toutes vos données multi-cloud, de mettre en place un contrôle régulier de vos ressources, le tout en vous fournissant des rapports d’optimisation détaillés pour mieux contrôler vos dépenses.

Pour en savoir plus, visitez notre site ou contactez notre équipe commerciale.

Le FinOps : le couteau-suisse du Cloud

Pour prendre en main des outils comme le nôtre (bien qu’il soit accessible à tous) et assurer un suivi quotidien des dépenses Cloud, de nombreuses entreprises optent pour la création d’un nouveau poste : le FinOps. Certains groupes mettent même en place des véritables équipes pour prendre en charge l’optimisation des factures Cloud.

Ce profil polyvalent est une véritable arme léthale pour combattre la surfacturation. A la fois expert du Cloud, de ses produits, de ses spécificités, mais également financier aguerri, il occupe un rôle stratégique. Sa mission : faire en sorte que les budgets Cloud soient respectés et que les factures des fournisseurs ne soient plus synonymes de mauvaise surprise. Tel un caméléon, il est donc capable de faire le lien entre les équipes DevOps, au cœur du Cloud, et les équipes administratives, qui cherchent un retour sur investissement rapide.

Le ROI : un indicateur pertinent et essentiel

Si autant d’entreprises décident de ne plus envisager leur investissement dans le Cloud comme un investissement rentable, c’est peut-être qu’ils ne possèdent pas les bons outils pour mettre en place leur stratégie sur le long terme. Il nous parait évidemment difficile de migrer vers le Cloud sans pouvoir penser que l’investissement permettra à l’entreprise d’en tirer un bénéfice financier à moyen terme.

C’est en cela que nous pensons que le ROI sur investissement est un indicateur pertinent, si ce n’est obligatoire dans la réussite d’une migration vers le Cloud.

Partager cet article sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ces articles pourraient vous intéresser :